Présentation & Historique

 Présentation & petite histoire de la ville.

 

            Le moment est venu de présenter aux internautes de toute la planète, aux mitzicois et à tous ceux qui s’intéressent à notre petit pays l’histoire de la fondation de mitzic.

 

 

     Mitzic est en effet l’un des cinq départements du woleu-ntem, et en république gabonaise. Il est limité au nord par Oyem à l’est par la région de l’ogooué-Ivindo, à l’ouest par Medouneu et au sud par la région du Moyen Ogooué.

 

 

A 400 km de Libreville et 108 km de la ville d’oyem, Mitzic est le type même de la ville fang, en bordure de route. Ancienne base militaire française, cette bourgade garde quelques vestiges de cette époque. L'ancienne caserne, d'architecture coloniale, transformée aujourd'hui en lycée et un monument aux morts en pleine brousse, sont les témoins de ce passé.

 

Sa population se compose de fang.venue du nord Cameroun,chassée par l’Obann ou Razzia,elle à traversé le fleuve ntem,pour se fixer sur cette partie du territoire Gabonais ,à la recherche de la paix et des richesses, vers la fin du 18ème siècle .

 

Arrosée par l’okano grossi de lalara, qui se jette à l’ogooué, près d’alembé, à une trentaine de kilomètres de ndjolé,cette partie est couverte d’une immense forêt vierge,à laquelle s’intéressent les exploitants forestiers .

 

Le sous sol mitzicois regorge des trésors inexploités. Mitzic est une ville essentiellement agricole comme toutes les localités de la province septentrionale avec l’installation de la société d’exploitation d’hévéa culture hévegab créer en 1981.le cacao et le café depuis plusieurs années déjà, aura permis aux planteurs locaux d’amasser d’énormes sommes d’argent.

 

La population de mitzic est divisée en deux parties : la première est composée par tous ceux qui, avant la fondation de ce poste, l’avaient habité ; la deuxième la plus nombreuse, est celle qui était venue se faire rattacher à la subdivision de mitzic quand on eu supprimé en 1925 les anciens camps militaire ci-après :

 

ü       Essone ,

ü       Doumandzou,

ü       Lalara,

ü       Angoma,

ü       Engogomo,

ü       Kone,

ü       Omvanne.

Tous ces postes militaires n’ont été créés que dans le seul but, qui consistait à veiller contre les allemands pendant la première guerre mondiale de 1914-18. A la fin des hostilités, l’administration coloniale de l’époque abandonna ces postes précités qui avec mitzic, composait la circonscription de l’okano, selon un décret du gouverneur général de l’ex A.E.F(Afrique Equatorial Française) en 1910.

 En 1933,la circonscription de l’okano fut à son tour supprimée et alors la subdivision de mitzic fut rattachée à la région du woleu-ntem.

 

 

 

® L’histoire de Mitzic  Moise Nkoghe MVE Sakéville ,19 septembre 1959.    

  

copyright©2005 Paulus Bekale sendore@yahoo.fr ®

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site