Les Premiers Occupants

ü      Les Essamekats

 

        

Les essibis ne sont pas les premiers occupants  de NZOK.quittant leur ancien village appelé alors Mindzic, prés d’ellélem, dans le département du woleu à oyem, ils s’installent à Nzok, lieu d’habitation nouvellement abandonné par la tribu des Essamekats, descendus eux-mêmes vers le bas-ogooué, laissant à leur départ de Nzok des cases encore solides, des bananiers derrière ces cases et la cours sans herbes.

Nul n’ignore en effet que les guerres sans trêve sont la cause de tant d’émigrations de nos ancêtres à  travers cette impénétrable forêt gabonaise.

 

ü      Les Essibis s’installent à Nzok

 

quelques années avant la venue des européens ,les essibis s’installent dans l’anciens village appelé depuis bien longtemps Nzok,que la prononciation européenne a transformé en Nzork , y ajoutant inutilement la lettre R ,ce qui ne signifie rien en fang :nzok ou zok voulant dire « éléphant » .

 

Ce village de nzork, selon l’orthographe des blancs avait pour chef des essamekats le nommé ANGO BIYOGO. Le nom de ce chef de clan était connu à la ronde.

C’est ainsi qu’à l’arrivée des essibis il ne fut plus utile de changer le nom de nzork. Eux  aussi l’adoptèrent à l’unanimité. Mais il ne l’attribuèrent plus à l’ancien  Ango biyogo, trouvèrent bon d’attribuer le nom de leur nouveau village  à l’un de leurs frères nommé alors Ango Angoué. C’est ainsi que tous, hommes et femme, approuverent cette attribution. 

 

Les essibis , en s’installant à nzork,ne changèrent plus la position de leur

Village, mais suivirent eux aussi exactement l’ancienne position prise par les essamekats, leur prédécesseur. Le village s’étendait depuis le quartier des haoussas actuel jusqu’à l’emplacement qu’occupe  le bureau administratif, et descendait jusqu’au marigot de mianghe, en passant sous les palmiers, qui couvrent le versant gauche dudit marigot. Ce fut là un village fantastique, démesuré et surpeuplé, dirigé alors par six chefs de clans, en voici leurs noms : 

 

 

ü      Effaghe-obiang , dont les descendants habitent actuellement le petit village de nkok-essi, sur la route de N’na’a,ancienne piste de Makokou .

 

ü      Nkouna-Bekale , dont les descendants sont à nzok ou N’Nambeng (allogo meyé)

 

ü      Nkoua-nkouna , dont les descendants demeurent au village  de Feuk-Solé (Ondo Nkouna).

 

ü      Befire-Obak , dont les descendants se sont retirés au village de Metchui et dont le chef fut Nkozogho-Angare.

 

ü      Ndong –Angoune , dont les descendants se trouvent au village d’Adzap, sur la route de lalara.

 

ü      Ndzigue  , dont les petits enfants sont venus rejoindre ceux d’Adzap.

 

Comme l’on le voit, ces six chefs d’Essibis appartiennent tous à un seul ancêtre, quoiqu’ils se trouvent divisés en de petits villages au tour de Mitzic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

® L’histoire de Mitzic  Moise Nkoghe MVE Sakéville ,19 septembre 1959.    

  

copyright©2005 Paulus Bekale sendore@yahoo.fr ®

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site