1929 DEBUT DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE

Les débuts de l’enseignement Primaire (1929)

 

 En  1929 existait déjà un enseignement dit laïc, au temps de l’administration Marion Albert. Celui-ci avait ordonné à l’un de ses commis de bureau de donner matin et soir quelques leçons à des enfants qui habitaient près du poste de Mitzic ce commis moniteur  enseignait les premiers éléments de la langue française,de l’écriture  et un peu du calcul. Ce premier maître s’appelait Jean Baptiste  Amianganou, assurément de race « miènès » de ou du bas-ogooué. Les  tout premiers élèves de cette école furent :

         -Oyone Ndong Mathieu, chef de canton d’okala ,

         -Jean Ango chef de terre qui est à Feuk –Solé,

         -Akigue-Obame, ancien chef de village de Metchui,

         -Ondo-Mvè David, qui sortira major de cet enseignement, en devenant le premier moniteur de la mission catholique de Mitzic.

         

         En 1930, Jean-Baptiste Amianganou est remplacé par un autre commis moniteur nommé : Mba Mathieu, qui sera à son tour remplacé par une institutrice : Madame Thibault, femme d’un administrateur, au début de 1931.Plus tard,en 1939,eut lieu l’affectation du premier Moniteur autorisé sortant de Brazzaville, « Ecole Edouard Renard » François Engongha d’Oyem . C’est à partir de cette année-là que l’enseignement de Mitzic dit laïc fut considéré comme officiel,c'est-à-dire reconnu par la loi ,par l’arrêté  n°6 du 2 janvier 1937 du gouverneur général de l’A.E.F.

 

De 1939 à 1947 inclus, l’école officielle de mitzic continuera à envoyer ses meilleurs élèves au cours moyen première année de l’école régionale d’Oyem.

 

En 1948, Mitzic aura désormais son centre d’examen du certificat d’études primaires élémentaires (CEPE). Et d’entrée en sixième.

 

En 1955, l’école normale « dite collège normal du Gabon » fonctionne à Mitzic et son école primaire  prend le titre d’école d’application.

 

En 1958, l’école officielle de Doumandzou est fondée par Nguema Joachim  natif de feuk-solé.

 

En octobre 1959, celle de sakéville est créée par Nkogho-Mvè Moise, natif de Dameville (Doum)  .

 

Jusque là,la mission catholique compte environ huit écoles dans les villages de mitzic .

En 1959, la mission protestante ouvre une école à Nsang (Okala).

A viafè une école officielle avait été fondée par Oyono jean ; mais deux ans après fonctionnement, cette école fut en suite fermée, faute d’élèves.

 

Comme on le voit, mitzic semble en retard à cette époque au point de vue de l’évolution scolaire : peu d’enfants bien reçu au certificat d’études. L’école n’a pas vite  pris de racines comme vers le nord  Woleu-Ntem (Oyem et Bitam),où la scolarisation est déjà presque à 100%/100% et où ces enfants remplissent les établissements secondaires du gabon .notre chance se trouve sûrement dans la  marche de la religion catholique :en ce moment Mitzic compte déjà deux(2) prêtres ordonnées. Judes Mba  et Paul Akou  très prochainement, les abbés  Jacques Nguema  et Camille Ndzibe  vont être aussi ordonnés .nous comptons à peine quatre (4) ou cinq (5) filles certifiées,quatre ou cinq jeunes gens brevetés ;aucun bachelier ;aucun licencié ;seulement quelques bon nombre de moniteurs et instituteurs adjoints d’enseignement ;quelques infirmiers des hôpitaux,commis des bureaux administratifs,dont le nombre est relativement faible ou insuffisant par rapport aux besoins de Mitzic.

 

Oui, il restait beaucoup à faire dans ce district de mitzic ;   

 

 

 

 

 

® L’histoire de Mitzic  Moise Nkoghe MVE Sakéville ,19 septembre 1959.    

  

copyright©2005 Paulus Bekale sendore@yahoo.fr ®

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site